31 janvier et 1 février 2021 : Entre les Iles Marion et Prince Edward

Dans une aube rose et bleue, les sommets enneigés de l’île Marion sont dans le Nord-Ouest. Des sourires réjouis éclairent les visages de nos collègues sud-africains. Il fait bien plus calme que les jours précédents (plus que 25 N de vent).

Nous sommes à l’aplomb du pied du talus très pentu qui entoure l’île. Programme de la journée : 3 stations par des fonds de 3000 m, 1500 m puis 300 m.  En d’autres termes, on se rapproche de l’île en « grimpant » la pente sous-marine. A bord, s’enclenchent envois de rosettes (on alterne « propre » et « standard »), de prélèvements, filtrations, analyses…les stations sont distantes de quelques milles seulement, de quoi imposer un rythme soutenu. Puis, dans un couchant plutôt crachin, nous cherchons à suivre le panache de chlorophylle qui témoigne d’une fertilisation du phytoplancton par les produits érodés des îles…ce qui nous amène juste derrière Prince Edward.

Les travaux continuent de nuit, sous une pluie-neige drue et glaciale, on fait plus agréable.

Des nuées d’oiseaux nous entourent, des otaries et des manchots maraudent autour de la coque, et au petit matin, Prince Edward se révèle sous un soleil de moins en moins timide. 

Le commandant décide de la longer en partant. Émotion devant ces falaises austères, nuancées de brun, ocre et rouge et quelques taches vertes qui témoignent d’une végétation rase sous ses latitudes ventées. Nous y pensons tous : nous ne reviendrons pas, ou pas avant longtemps. Ces petites îles perdues dans le grand bain austral dégagent un magnétisme certain et des envies de randonnées sauvages qui alimenteront nos rêves pendant longtemps.

Ile Marion depuis le Marion © Corentin Clerc 
Les falaises et prairies de Prince Edward © Corentin Clerc 
Réveil sur Prince Edward © Guillaume Barut

Plus d'actualités

Journal de bord

4 mars 2021 : Le PC scientifique et les cheffes de mission

On a très peu mentionné le poste de commandement (PC) jusqu’à présent et c’est pourtant un des points névralgiques du navire, surtout pour les scientifiques (et Martin). C’est du PC que partent les commandes de descente-montée-fermetures des rosettes, c’est au PC que se décident les orientations stratégiques, c’est le PC qui est envahi d’écrans de […]

04.03.2021

Journal de bord

3 mars 2021 : Nostalgie et grâce

La nuit dernière nous avons franchi le 40eme parallèle, cette fois porte de sortie des célèbres rugissants éponymes. Dans le sillage, quelques pétrels à menton blanc, un fuligineux et notre fidèle Serge, ce grand albatros qui nous suit de longue date… peu nous importe que ce soit lui ou un cousin, il s’appelle toujours Serge.  […]

03.03.2021

Journal de bord

23 février 2021 : Nuit d’aurores

Cette nuit, le quart est assez calme. En transit dans le secteur le plus sud de la section, on se dirige vers la station 57 (56°24 S – 78°23 E). Je (Catherine) remplis le logbook, dans une douce routine nocturne. Vers 2 h, Manu arrive au PC. « Vous avez vu comme la nuit est claire […]

23.02.2021

Rechercher