29 Janvier 2021 : Deux jours d’exploration hydrothermale

Pendant 2 jours, se relayant par quarts, trois équipes de trois personnes ont scruté deux écrans simultanément : un pour la bathymétrie, l’autre pour la colonne d’eau pour repérer des « bulles », signes de sources hydrothermales, et ce, sans quasiment cligner des yeux… A terre, avec les équipes qui n’ont pas pu embarquer, le même emploi du temps : toutes les heures, les fichiers ont été traités, des échanges sur d’éventuelles suspicions, mais au bout de 14h, aucun signe clair d’hydrothermalisme n’était évident. 

Suite à notre réunion quotidienne avec le commandant, l’opexo, et les conditions météo forcissant, nous décidons de tout arrêter pour pouvoir faire une station qui était prévue le lendemain. Branle-bas de combat général, tout le monde sur le pont pour déployer bathysondes standard, propre et pompes ! Cette station, qui aura duré 10h et désormais dénommée « stop-tout » réoccupe une station occupée il y a 20 ans lors de la campagne SWIFT (station de géologie et dragage). Des débris basaltiques et des coquilles de bivalves y avaient été retrouvées. Aucun signe de ce type pour nous, mais l’équipe Radium a mesuré sur le filtre de pompe déployée près du fond des activités en radium 223 particulièrement élevées, signe probable d’activité hydrothermale. L’exploration a ensuite repris pendant une dizaine d’heures et une accalmie météo nous a permis de redéployer pompes et bathysonde en espérant obtenir davantage d’informations. Il nous faudra attendre encore quelques mois pour voir si ce signe hydrothermal se retrouve dans nos autres échantillons…

Nous faisons maintenant route vers notre prochaine étape : les îles Marion/ Prince Edward.  

Pendant le survey.  © Jonathan Fin
L’équipe du radium (de gauche à droite: Morgane Léon, Virginie Sanial, Pieter van Beek devant les compteurs Radium).  © Hélène Planquette

Plus d'actualités

Journal de bord

4 mars 2021 : Le PC scientifique et les cheffes de mission

On a très peu mentionné le poste de commandement (PC) jusqu’à présent et c’est pourtant un des points névralgiques du navire, surtout pour les scientifiques (et Martin). C’est du PC que partent les commandes de descente-montée-fermetures des rosettes, c’est au PC que se décident les orientations stratégiques, c’est le PC qui est envahi d’écrans de […]

04.03.2021

Journal de bord

3 mars 2021 : Nostalgie et grâce

La nuit dernière nous avons franchi le 40eme parallèle, cette fois porte de sortie des célèbres rugissants éponymes. Dans le sillage, quelques pétrels à menton blanc, un fuligineux et notre fidèle Serge, ce grand albatros qui nous suit de longue date… peu nous importe que ce soit lui ou un cousin, il s’appelle toujours Serge.  […]

03.03.2021

Journal de bord

23 février 2021 : Nuit d’aurores

Cette nuit, le quart est assez calme. En transit dans le secteur le plus sud de la section, on se dirige vers la station 57 (56°24 S – 78°23 E). Je (Catherine) remplis le logbook, dans une douce routine nocturne. Vers 2 h, Manu arrive au PC. « Vous avez vu comme la nuit est claire […]

23.02.2021

Rechercher