20 janvier 2021 : A la pêche au Trichodesmium !

Trichodesmium est un phytoplanctonfascinant pour les océanographes. Découvert au milieu des années 60, il a la particularité de capter l’azote atmosphérique, un processus appelé fixation d’azote. L’atmosphère étant un réservoir quasi illimité en azote (80% d’azote), cette capacité est un vrai avantage dans les eaux subtropicales qui sont très pauvres en sources d’azote alternatives. Or, il y a quelques jours, en passant au large de la pointe sud de Madagascar, nous avons eu la chance de croiser une efflorescence de Trichodesmium. Branle bas général chez les biologistes ! Hugo au seau, Marion au filet et Christophe à la photo !

En effet, lorsque le temps est calme, les cellules de Trichodesmium remontent en surface et forment des accumulations de plusieurs centaines de mètres qui dérivent au gré des courants. Bien que constituées de cellules microscopiques, ces accumulations peuvent être visibles depuis l’espace. Rien de plus tentant que de les pêcher depuis le bord !

En jetant un filet à plancton à l’eau nous avons pu récupérer et observer ces Trichodesmium au microscope. Des mesures de flux de fixation d’azote sont réalisées en continu à bord ce qui nous permettra de mieux comprendre l’importance de ce processus dans l’océan Indien sud et l’océan Austral qui sont largement sous échantillonnés.

Accumulation de Trichodesmium en surface. © Christophe Cassou
Lancer de filet à plancton. © Christophe Cassou
Trichodesmium vu au microscope (non, ce n’est pas un oursin, diamètre 1mm !). © Hugo Berthelot

Plus d'actualités

Journal de bord

4 mars 2021 : Le PC scientifique et les cheffes de mission

On a très peu mentionné le poste de commandement (PC) jusqu’à présent et c’est pourtant un des points névralgiques du navire, surtout pour les scientifiques (et Martin). C’est du PC que partent les commandes de descente-montée-fermetures des rosettes, c’est au PC que se décident les orientations stratégiques, c’est le PC qui est envahi d’écrans de […]

04.03.2021

Journal de bord

3 mars 2021 : Nostalgie et grâce

La nuit dernière nous avons franchi le 40eme parallèle, cette fois porte de sortie des célèbres rugissants éponymes. Dans le sillage, quelques pétrels à menton blanc, un fuligineux et notre fidèle Serge, ce grand albatros qui nous suit de longue date… peu nous importe que ce soit lui ou un cousin, il s’appelle toujours Serge.  […]

03.03.2021

Journal de bord

23 février 2021 : Nuit d’aurores

Cette nuit, le quart est assez calme. En transit dans le secteur le plus sud de la section, on se dirige vers la station 57 (56°24 S – 78°23 E). Je (Catherine) remplis le logbook, dans une douce routine nocturne. Vers 2 h, Manu arrive au PC. « Vous avez vu comme la nuit est claire […]

23.02.2021

Rechercher